Embrasse L Islam

Embrasse L Islam

Les pieux prédécesseurs et leur préservation du temps

Ibn Qayim a dit :

 

وقال ابن القيم : إضاعة الوقت أشد من الموت؛ لأن إضاعة الوقت تقطعك عن الله والدار الآخرة، والموت يقطعك عن الدنيا وأهلها

 (La perte de temps est pire que la mort, [savez-vous pourquoi ?] Parce que la perte de temps te sépare d'Allah et du jour dernier, tandis que la mort te sépare de ce bas monde et de ses gens)

(Ibn l-Qayim dans Al-Fawaîd) 

 

Hassan Al Basri disait :

 

"يا ابن آدم إنما أنت أيام كلما ذهب يوم ذهب بعضك" 

 (O Enfant d'Adam, tu n'est [en réalité] que des jours, lorsqu'un jour passe c'est en fait une partie de toi qui s'en va).

(Hilayatu l-Awiliyya Vol 2 p 148). 

 

Parlant des Sahabas, un Salaf a dit à ses compagnons :

 

" J'ai vue et côtoyé des gens qui accordaient plus d'importance au temps que vous à vos Dinars".

 

Mohamed Ibn AbdilBaqi disait :

 

"Je n'ai jamais perdu 1 Heure de ma vie dans le jeu ou la plaisanterie".

(Siyar A'lam An-nubala Vol 20 p 26) 

 

'Oubayd Ibn 'Yach a dit :

 

"Je n'est pas mangé à l'aide de mes mains la nuit, pendant plus de 30 ans.

En effet, durant toute cette période c'est ma sœur qui me nourissait pendant que moi j'écrivais le Hadith."

(Jami' Akhlaq Ar-rawi 2/178) 

 

Adh-dhahabi rapporte dans la biographie d'AbdulWahab Ibn Wahab Ibn Al-Amine que son temps était consacré à la recherche de la science, le Dhikr et La prière.

C'est à dire qu'il était constamment dans l'adoration d'Allah. 

 

On rapporte qu'Ibn 'Aqil disait :

 

"Il ne m'est pas permis de perdre quelque chose de mon temps".

 

En effet, son temps était consacré à l'écriture, la lecture, le Dhikr et l'istighfar. 

 

Un parmi ceux qui ont vue l'Imam Al Khatib Al Baghdadi rapporte :

 

"Je ne l'ai jamais vue sans un livre à la main ". 

 

Certains rapportent la même chose au sujet d'Abdullah Fils de l'Imam Ahmad Ibn Hambal et de L'Imam An-nawawi, c'est à dire qu'ils n'étaient jamais sans livre à la main, et ceci même lorsqu'ils marchaient !

(Voir Ma'alim Fi Tariq Talab Al-Ilm du Sheikh Sadhan) 

 

Le temps était tellement précieux pour les Salafs qu'au moment de manger certains choisissaient les repas prenant le moins de temps et délaisser ceux nécessitant trop de temps.

Certains comme l'Imam An-nawawi ne mangeaient qu'un seul repas par jour ceci afin d'accorder le maximum de temps à la recherche de la science.

D'autres encore afin de ne pas beaucoup aller au toilettes et ainsi perdre du temps ne buvaient que très peu. 

 

Le Grand père de Sheikh Al Islam Ibn Taymiya, lorsqu'il rentrait au toilettes, afin de ne pas être coupé de la recherche de la science, il donnait un livre à son fils et lui ordonnait de lui lire le contenu.

On rapporte la même chose au sujet de l'Imam Abu Hatim et d'autres.

(Voir La détermination des Salafs dans la recherche de la Science du Sheikh Abdurahmane Al 'Adani) 

 

Certains Salafs ordonnaient à leur élèves de séparer dès leur sortie de cours, c'est à dire de se disperser, de sorte à ce que chacun rentre de son coté.

 

Ils disaient :

 

" En effet si l'un de vous rentre seul, il révisera ou lira peut être le coran.

Tandis que si vous partez tous ensemble vous allez discuter."

(Sayd Al-Katir 480) 

 

On demanda a Ibn Mubarak :

 

" Jusqu'à quand va tu chercher la science ?"

Il répondit : " Jusqu'à la mort Incha Allah".

(Jami' Bayan Al-Ilm). 

 

Sheikh Salih Al Sheikh rapporte qu'un homme demanda à L'Imam Ahmad

 

" Mais jusqu'à quand tu va continuer à rechercher la science alors que tu est devenue un Imam et un grand savant pour les musulmans."

 

L'Imam Ahmad répondit alors : 

 

" مع المحبرة إلى المقبرة "

(Mot à mot : Avec l'encrier jusqu'à la Tombe) 

 

C'est à dire qu'il continuerais de chercher la science jusqu'à sa mort! 

 

Dans sa rissala intitulé " La détermination des salafs dans la recherche de la science " Le Sheikh Abdurahmane Al 'Adani rapporte qu'un Imam appelé Tha'lab connue pour sa science dans la langue Arabe avait toujours à la main un livre qu'il lisait même lorsqu'il marchait ! 

 

D'ailleurs, un vendredi en sortant de la prière de L'Assr, l'Imam marchait tout en lisant son livre et fut brutalement renversé par un cavalier qu'il n'avait pas vu arriver.

 

L'Imam décéda le lendemain des suites de cet accident. 

 

La plupart de ces récits sont tirés du livre Min Akhbar As-salafs du Sheikh Pakistanais : Zakariya Ibn Ghoulam Qadir Al-Bakistani (Hafidhahou Allah)

copié de fourqane.fr

Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Qadir Al-Bakistani

Cheikh Abdurahman Al 'Adani



10/11/2012

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres